Une vie, un témoignage

Michel HOUCHE

Président : Michel HOUCHE

Michel HOUCHE

Je m’appelle Michel HOUCHE, je suis né il y a 56 ans (déjà…!) à Marseille au pays du soleil, des cigales, de la mer, de la pétanque, du savon, de la sieste, du pastis et… de la « Bonne Mère » ! Je suis marié depuis 33 ans à la merveilleuse Brigitte qui m’a donné deux enfants magnifiques : David, 29 printemps aujourd’hui et Martin 24 ans. J’habite maintenant en Avignon près du célèbre Pont. Obligé de m’expatrier dans le grand Nord en 1979 pour mon travail…!

J’ai passé 32 années de ma vie en tant que chimiste nucléaire au laboratoire de recherches appliquées de la centrale atomique de Marcoule. Un métier qui m’a passionné du premier au dernier jour. Des passions j’en ai depuis toujours : le sport avec le rugby en tant que joueur pendant 25 années puis arbitre durant 12 ans et enfin superviseur des arbitres (c’est plus calme ….) depuis 2 ans, le tennis comme président de club et joueur amateur, le volley-ball comme joueur et coach d’équipes loisir, la planche à voile pour laquelle j’ai été moniteur pendant quelques années, la natation, le tennis de table etc….. mais aussi passion pour la collection, passion pour la vie, passion pour l’amour.

Malheureusement en Décembre 2006 une sale nouvelle a modifié quelque peu le cours de ma vie, le cours de notre vie ! Macroglobulinémie de Waldenström…! Ce n’était pas le nom d’une légende Nordique, non, plutôt celui du plus rare des cancers existant sur terre.

« Tu ne fais jamais rien comme tout le monde » j’ai souvent entendu cette phrase dans la bouche de mes amis. Ils n’avaient jamais eu autant raison que cette fois-ci.

L’envie de me battre, l’envie d’être acteur et non spectateur de cette fichue maladie, m’a amené à lire, à apprendre, à chercher, à comprendre et à m’investir pour en connaitre le maximum sur cette pathologie au nom improbable. Et comme me battre seul, ne rien partager et tout garder pour moi n’a jamais été une de mes qualités premières, j’ai décidé de m’investir et de partager cette triste (més)aventure avec toutes celles et tous ceux qui en auraient envie, qui en auraient besoin.

Nous avons créé l’association Waldenström France et nous nous battons pour que chaque personne diagnostiquée Wald où qu’elle se trouve, sache qu’elle n’est pas « seule au monde » et qu’il existe d’autres malades regroupés dans cette association, prêts à l’aider, à la soutenir et à partager.

Je suis fier aujourd’hui d’être le président de l’association Waldenström France.